Bien cachée derrière un pseudo pour le moins énigmatique, KLG nous dévoile un univers pictural qui lui est propre. Et si, ces trois lettres ne sont jamais que ses vraies initiales, on pourrait définir son travail en revisitant ces lettres ainsi : "un peu " du trait de Keith Haring , "beaucoup" de la palette de Lichtenstein et Girly "à la folie"...

 

Rare artiste féminine de la scène street/pop contemporaine, KLG nous gratifie d'oeuvres colorées aux traits nets et sans bavure. Au sortir de l'adolescence, elle est aspirée dans le monde féerique de Tim Burton, et lorsqu'elle refait surface, c'est à chaque fois accompagnée d'une oeuvre plus féminine, colorée et subtile. Les fées, personnages qu'elle affectionne, auraient une baguette et bien KLG a un posca en guise de baguette magique. Les collectionneurs ne s'y trompent pas et ses oeuvres enrichissent de nombreuses collections privées contemporaines en Françe et en Europe."

Coquine

4 €